Paris vu par Hollywood

     Ce week-end je suis allée à l’expo du moment, Paris vu par Hollywood ! Derrière la place de l’Hôtel de Ville, une file d’attente commence à se former, il n’est pas loin de midi, il n’y a pas trop de monde et au bout de vingt minutes, j’entre !
 
          On commence l’expo par le commencement (logique !), c’est-à-dire dans un ordre chronologique. Tout d’abord il y a les films hollywoodiens sur le Paris du moyen âge illustré notamment par Notre-Dame de Paris de William Dieterle, puis les films de cape et d’épée tel que Les Trois Mousquetaires de George Sidney.

      On continue notre avancée dans le temps avec la fascinante Marie-Antoinette, qui est je pense une des femmes les plus mystérieuses, attirantes et représentatives des Parisiennes pour les étrangers, en particulier à Hollywood qui fantasme sur cette époque! Que ça soit la Marie-Antoinette de Woodbridge S. Van Dyke ou celle de Sofia Coppola, Hollywood ne s’en lasse pas ! (et moi non plus !)
Très intéressant aussi, les croquis des merveilleux gâteaux de Ladurée qui nous ont tous fait baver dans le Marie-Antoinette de Sofia Coppola sont exposés.

     On passe alors dans les années 30 à 40, avec le Paris sophistiqué, mis en scène par Ernst Lubitsch et sa fameuse « Lubitsch touch ». On entre alors dans le Paris mondain avec ses femmes élégantes et ses hommes distingués, comme dans Haute Pègre.
 
 
A cette époque, on ne peut pas parler de ce Paris romantique sans évoquer le plus célèbre des Parisiens au canotier, Maurice Chevalier, dans par exemple Aimez-moi ce soir de Rouben Mamoulian.
 
 
     Ensuite, il y a le Paris sexy et décadent, celui du French Cancan de Jean Renoir, ou  le film de Vicente Minelli, Un Américain à Paris.
 
 
Parmi ces extraits de films, ces photos et ces affiches, il y a aussi des costumes, des extraits de scénarii, et aussi des « maquettes » avec des échantillons de tissus, des dessins, des croquis… car en fait,  jusqu’à cette époque, les films Hollywoodiens sur Paris étaient tournés… à Hollywood ! Les réalisateurs envoyaient des peintres, dessinateurs, photographes… pour s’imprégner de  l’ambiance parisienne afin de transporter ce Paris fantasmé (souvent bien loin de la réalité !) dans les studios d’Hollywood. Ernst Lubitsch à d’ailleurs déclaré, « Il y a le Paris-Paramount, le Paris-MGM et le Paris en France. Le Paris-Paramount est le plus parisien des trois » ! Je suis assez d’accord avec lui !
 
 
     Dans les années 60, c’est la grande révolution à Hollywood, on tourne désormais, à Paris ! C’est alors le moment pour moi de vous parler de LA grande actrice du moment, représentant le mieux l’élégance parisienne, égérie de Givenchy, Audrey Hepburn ! Cette actrice britannique née en Belgique, transmet son amour de la France et en particulier de Paris à travers pas moins de huit films dont Charade (l’affiche de l’exposition en est extraite) ou encore Drôle de frimousse de Stanley Donen.
 
 
 
     Pour terminer, Paris est maintenant un lieu d’actions et d’énigmes où mener des enquêtes pleines de rebondissements et de mystères comme dans Da Vinci Code de Ron Howard, ou plus récemment Inception de Christopher Nolan.

     Cependant, pour certains, Paris restera à jamais, le Paris romantique, nostalgique et fantasmé comme Midnight in Paris de Woody Allen.

     En conclusion, j’ai beaucoup aimé cette expo, en particulier toute l’époque des années 30 à 70, très proche de ce Paris disparu que j’aime et qui, pourtant laisse parfois échapper des détails qui nous rappelle que « nous aurons toujours Paris ».

Publicités

Une réflexion sur “Paris vu par Hollywood

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s