« Oui oui, j’en ai pour cinq minutes ! »

     Voilà ce que j’ai dit l’autre jour au Mâle avant de rester 2 heures 37 minutes et 43 secondes  au téléphone avec ma sœur ! (oui, chez moi on est précis !)
 
     Quand j’ai raccroché il avait eu le temps de regarder un film, de s’endormir devant puis de se réveiller pour me dire finalement « mais qu’est ce que vous pouvez bien vous raconter pendant trois heures ? » « Euh… d’abord, c’est deux heures trente sept mon chéri ! Et ensuite, euh… tiens oui, qu’est ce qu’on se raconte ? »
 
     C’est vrai ça, en y réfléchissant bien, nous les filles, on a toujours des trucs à raconter au téléphone (ah non ? Y a que moi ? ) mais ce que les hommes ne comprennent pas c’est qu’on a un besoin VITAL de partager nos joies, nos peines, nos déceptions ( « Nan mais j’suis dégoutée ! Je voulais tellement ces chaussures ! »), tous ces échanges, ça nous évite de payer un psy ! (Faut avouer que des fois on n’est pas loin de la névrose !) Bah oui, ou de faire peur au gens dans la rue parce qu’on est trop hystérique heureuse !
 
     En fait, souvent c’est impulsif ! On vient de faire une super découverte, de gagner un voyage (Ah bon ? Ça ne vous arrive jamais ?) de rencontrer quelqu’un, ou alors une bonne nouvelle dans notre quotidien ! Et évidemment c’est TOUJOURS à la personne qui n’est pas à côté de nous qu’on DOIT raconter nos péripéties (ou alors c’est qu’on a tellement usé notre histoire auprès de ceux qui sont là, qu’ils ont les oreilles qui saignent, mais on n’est toujours pas rassasiée !  [Ah ! ça aussi c’est que moi ?])
 
     Sinon il y a les moments où on n’est pas très bien, (=notre série préférée vient de finir, on se pose des questions existentielles sur notre vie « qu’est ce que je vais manger demain ? Il reste du chocolat ? » ) Bon d’accord, d’accord, plus sérieusement, on se demande de quoi sera fait demain (et cette fois je ne parle pas de chocolat !) est-ce qu’on fait les bons choix…  et là comme par magie on se retrouve avec minimum trois consciences qui se battent pour avoir raison ! « Mais si fait le! Nan ne le fait pas !  C’est bon, tu verras ça demain ! »  Alors… on appelle une amie ! Et on s’échange nos angoisses ! Et quand je dis « échanger », c’est tout à fait ça ! Car on appelle pour avoir du réconfort, alors l’autre nous galvanise « mais non, tu es la meilleure, tu fais toujours les bons choix, tu réussis tout ! Fonce ma belle !  Alors que moi…» et voilà on échange le processus, la psy devient la patiente et la patiente la psy ! Vous comprenez donc le pourquoi du comment des trois heures deux heures trente sept !
 
     Je crois donc messieurs, qu’il est nécessaire, voire vital, pour vous de nous laisser téléphoner tranquillement à nos ami(e)s ! Si si, je vous assure, vous n’avez pas envie d’entendre votre chère et tendre baver sur le torse de Ryan Gosling  comme une gamine de 13 ans devant un poster des 2BE3 (oui je sais on est plus en 90 !) ou de débattre sur sa nouvelle couleur de cheveux ! Alors bénissez ce petit appareil qui nous sert d’éponge émotionnelle !
 
     En conclusion, je remercie la personne (et ça doit être une femme !) qui a inventé les numéros illimités! Bah oui ! Parce que c’est vachement plus sympa la psychanalyse entre copines dans son lit ou dans son bain (quoi ?), que sur un divan en cuir !
 
                                                  See U soon ! ♥
 
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s